L’immersive learning entre-t-il en phase industrielle ?

immersive-learning-phase-industrielle
Article rédigé par Frédéric Serres

Nous vivons déjà une transformation dans l’utilisation du 360° et de la réalité virtuelle dans le domaine des apprentissages. Le temps des découvreurs (passionnés, curieux, aventureux, visionnaires…) de l’immersive learning laisse place au temps des producteurs. Est-ce l’entrée dans une phase de maturité voire dans l’ère industrielle pour cette modalité pédagogique ? Voyons cela.

alors, industrielle ou pas ? Un constat partagé avec nos partenaires

Liée à l’essor du numérique et d’internet, portée par la crise du COVID-19, la transformation digitale s’accélère dans les organisations. La capacité grandissante à intégrer pleinement les technologies digitales dans l’ensemble de leurs activités a un impact sur la façon d’adresser les apprentissages.

Pour le secteur de l’éducation, cette transformation est essentielle pour faire face aux nombreux enjeux. Par exemple, répondre au défi « apprendre vite (et bien) dans un monde qui va vite » est un vrai challenge à relever pour rester attractif auprès des candidats. Ce constat, partagé par plusieurs de nos contacts intervenant dans le domaine de l’éducation au sein d’organisations publiques ou privées, est encore plus prégnant lorsqu’il s’agit de formation continue.

Certes les retours d’expérience sur l’utilisation de l’immersive learning ( livres blancs, mémoires, communautés de pratique, séminaires, webinars, journées pédagogiques), confortent les concepteurs pédagogiques, les formateurs, les enseignants dans leur apport de valeur. Mais peut-on parler pour autant d’une réelle industrialisation dans son usage (j’avais déjà abordé un peu le sujet ici) ?

Notre vision, liée à nos retours du terrain, confirme que le processus est en marche. Mais il se heurte encore à certains freins.

DE LA DIFFICULTÉ DE DÉCRYPTER L’INFORMATION AUTOUR DE LA FORMATION IMMERSIVE

la-carte-immersif-speedernet-sphere
Photo de cottonbro provenant de Pexels

Perturbées par la crise sanitaire, ces deux dernières années ont souvent été consacrées à parer au plus pressé. C’est-à-dire répondre aux besoins digitaux classiques pour lesquelles de nombreuses organisations n’étaient pas encore prêtes. Les efforts consacrés à ces travaux mobilisent beaucoup d’énergie au détriment des réflexions et des réalisations dans des domaines plus innovants.

Et même si certaines directions ont déjà fait le choix stratégique d’intégrer de l’immersive learning dans leurs parcours d’apprentissage, celles-ci ont quelquefois du mal à choisir les tactiques adaptées et à le décliner opérationnellement. Les décideurs et les opérationnels ont d’autant plus besoin d’informations fiables et pertinentes pour se lancer dans la réalisation de contenus 360° ou VR à valeur ajoutée.

Cela reste cependant un exercice difficile car la communication est parasitée par un flux permanent de nouvelles “renversantes”. Mais celles-ci sont rarement basées sur une réalité d’usage. De nombreux articles se télescopent en relayant :

  • Des expériences certes séduisantes mais qui sont encore au stade de la recherche, tout au plus réservées à des experts et donc pas directement opérationnelles,
  • Des expériences économiquement inaccessibles pour démarrer dans ce domaine ou pour répondre à des objectifs de masse,
  • Des expériences impossibles à déployer de façon efficace.

Et si on parlait metavers…

Pour illustration, nous pouvons évoquer le métavers. A partir d’un concept, de nombreux articles le couronnent comme étant une merveilleuse solution offrant des possibilités infinies. Mais beaucoup d’entre eux ne précisent pas clairement leur définition personnelle et les problématiques technologiques, d’infrastructure et économiques associées pour le mettre en œuvre. Ils n’évoquent pas non plus les objectifs de la mise en place de ce type d’environnement, ce qui pourrait laisser penser à une magnifique coquille vide qui se pare de vertus pédagogiques !

Au lieu d’inspirer, ce type d’articles souvent conceptuels ou trop connotés marketing, peut déstabiliser les décideurs et futurs utilisateurs dans leur compréhension et dans leurs choix à court terme, pour lancer des projets en immersive learning.

Abonnez-vous à notre newsletter

Et gardons le contact. Vous recevrez de nos nouvelles avec les derniers articles, nos vidéos et bien plus !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Laissez un commentaire